skip to Main Content

Selon un rapport Good Home, 73% des gens qui se sentent bien chez eux sont aussi comblés dans la vie!

appartement-bien-être

Nous souhaitons une sensation d’espace mais plus grand n’est pas nécessairement la réponse!

Beaucoup d’entre nous souhaitent une maison spacieuse. Mais cela ne signifie pas que nous serons plus heureux dans une maison plus grande. 20% d’entre nous disent que nous ne pensons pas que notre maison est spacieuse, quelle que soit sa taille réelle.

Nous n’avons pas besoin de posséder une maison pour se sentir heureux!

Pour se regrouper, se protéger et se distinguer des autres, toutes les espèces animales ont besoin d’un territoire qu’elles imprègnent de leur odeur, de leurs habitudes. L’espèce humaine ne fait pas exception.

Beaucoup d’entre nous aspirent à devenir propriétaires, cependant le fait de posséder ou de louer a peu d’impact sur notre bonheur. Pour être heureux nous devons pouvoir créer notre espace personnel, apporter des modifications, sa touche personnelle.

Selon le psychologue Pierre Soler, pour se sentir chez soi il faut réussir à imprégner le lieu d’éléments familiers et personnels. C’est ainsi que notre habitation peut devenir une part de nous-même à laquelle nous pouvons nous identifier. Il n’est d’ailleurs pas rare de dire « mon intérieur » pour parler de chez soi.

Notre logement, notre refuge

La fonction première de notre logement est de nous abriter. Notre maison est souvent un prolongement de nous-même, il est primordial de créer son cocon.

Meik Wiking, PDG du Happiness Research Institute et auteur à succès du Little Book of Hygge, a déclaré: « Nos recherches montrent que nous recherchons souvent le bonheur aux mauvais endroits. Parfois, nous pensons savoir ce qui nous rend heureux mais nous faisons erreur. Le rapport s’appuie sur la conviction que nos maisons façonnent nos vies. C’est là que nous trouvons confort et sécurité. Dans notre logement, nous baissons la garde et nous connectons avec nos proches. Dans un monde qui exige de plus en plus notre attention, nos maisons sont l’endroit où nous pouvons nous retirer et chercher refuge« .

Un prolongement de moi intérieur

Notre logement est le reflet de ce qui se passe dans notre fort intérieur. Notre vie psychique est globalement organisée selon des pulsions et émotions. Dans notre habitat chaque pièce joue un rôle précis sur le plan émotionnel.

  1. La cuisine et le salon commandent le plaisir de la bouche
  2. Le salon est un lieu d’échange de discussions et répond au regard et la parole
  3. Les sanitaires régissent les déchets qui sortent du corps, la saleté
  4. La chambre est le royaume des rêves et fantasmes
  5. Le grenier et les caves qui tendent à disparaitre dans les logements modernes étaient autre fois l’inconscient de la maison, le trésor des souvenirs enfouis.